Couverture publication
Voir le PDF

Tome XX-1 - Mélanges Jean Gascou

Travaux et mémoires 20/1

DescriptionTables des matières

Peu de personnes auront marqué aussi profondément la papyrologie des époques byzantine et arabe que le récipiendaire de ce volume. Aussi ses collègues et élèves ont-ils répondu sans hésiter à notre appel pour rendre hommage, à travers le présent volume, à une œuvre dont ils se sentent tributaires et qui ne cesse de stimuler les nouvelles générations.

Jean Gascou a beau d’être l’inventeur d’un « modèle », il s’est avant tout exprimé à travers l’édition de papyrus, qu’il a toujours ressentie comme un stimulus nécessaire au développement d’une pensée ferme et rigoureuse cherchant à éviter les séductions des synthèses faciles et des rapprochements factices de données en réalité hétérogènes. Cet hommage se devait donc d’être avant tout un recueil d’éditions de papyrus. Nous avons pu tenir ce cap, même si certains collègues dont la présence était souhaitée ont préféré contribuer par un essai, sans jamais néanmoins rompre totalement les liens avec la documentation papyrologique.

Le risque d’hétérogénéité qu’encourt tout volume de mélanges est ici conjuré par l’unité thématique qui découle des limites chronologiques et géographiques que nous lui avons imposées et qui reflètent celles de l’œuvre de Jean Gascou : l’Égypte byzantine et arabe – même si quelques incursions en dehors de cette province confirment cette règle éditoriale et rappellent que notre « mélangé » s’est aussi intéressé à d’autres périodes (la fin du Haut-Empire) et à d’autres régions (notamment le Proche-Orient qu’il a fréquenté avec de plus en plus d’assiduité ces deux dernières décennies). C’est aussi la raison pour laquelle certains collègues proches de Jean Gascou, mais travaillant sur d’autres périodes, n’ont pu contribuer à ces mélanges. Nous nous excusons auprès d’eux d’avoir été d’une rigueur inflexible qui, loin d’être une entorse à l’amicitia papyrologorum, ne visait qu’à produire un ouvrage homogène qui reflète le mieux possible les préoccupations du récipiendaire.

Homogène ne veut pas forcément dire « monolingue ». On verra que toutes les langues pratiquées à grande échelle dans l’Égypte de l’Antiquité tardive et du haut Moyen-Âge y sont représentées dans toute leur diversité : grec, latin, copte, arabe. Nous avons souhaité ce mélange : il correspond aux intérêts de Jean Gascou, qui a pratiqué l’édition de papyrus dans ces quatre langues ; il acte surtout une tendance de la papyrologie qui refuse désormais tout enclavement linguistique, comme en témoignent les sessions de nos congrès consacrées à d’autres formes de papyrologie et l’émergence d’une nouvelle génération de papyrologues de plus en plus rétive à se laisser enfermer dans une documentation monolingue.

L’autre risque auquel s’exposent des mélanges qui prennent la forme d’un volume d’éditions est la disparité qualitative des papyrus. Il n’est pas toujours facile d’échapper aux « rogatons » ou aux « fonds de tiroir » dans ce type de publications, surtout à une époque où les mélanges scandent nos vies de chercheur à un rythme de plus en plus frénétique. C’est au lecteur de décider si ce danger a été ici évité. Mais, pour notre part, nous en sommes convaincus et nous souhaitons exprimer notre reconnaissance aux contributeurs pour le grand intérêt des pièces qu’ils ont accepté de livrer au public. Cette haute qualité des textes est finalement le meilleur indice de l’admiration et la gratitude de la communauté papyrologique pour l’œuvre de Jean Gascou.

Nous tenons enfin à remercier Constantin Zuckerman d’avoir accueilli ce volume dans la collection des Travaux & Mémoires qu’il dirige et Emmanuelle Capet qui s’est acquittée avec acribie et élégance de la relecture et de la mise en pages de ce volume. Nous devons également à celle-ci la bibliographie liminaire de Jean Gascou et les index grec et latin qui clôturent cet ouvrage. Nous remercions aussi Naïm Vanthieghem qui a bien voulu s’occuper de l’index arabe ainsi qu’Anne Boud’hors et Esther Garel qui ont finalisé l’index copte.


Jean-luc Fournet
Arietta Papaconstantinou

Panier

Administration